Voyage autour de ma fille

Ma fille aura bientôt dix-huit ans. Son petit frère à bientôt Sept ans.
En les regardant, je ne peux m’empecher souvent de comparer l’enfance que j’ai pu offrir à chacun d’eux.
Lorsque lma file était née, je vivais encore chez mes parents,  dans des condditions pas vraiment idéales selon moi pour faire le bonheur d’une petite fille.
Mes moyens étaient également très limités et on de vait se contenter du strict minimum. Les cadeaux de noêl, les vacances, les sorties restau et autres étaient des rêves presque innacassibles en ce temps.

Dix huit ans plus tard, les choses ont bien changées. Son petit-frère est né lorsque tout allait beaucoup mieux pour moi. Nous vivions dans un appartement équipé avec tout le conforts necessaire. Les cadeaux étaient assurés, les sorties, les manèges, les jolis habits, les jouets, etc.

Un jours, en les regardant eux d’eux, je n’avais pas pu m’empêcher de faire la réflexion à ma fille. Je lui disais que son frère a eu une meilleure enfance qu’elle et que je me demande comment rattraper le temps perdu avec elle. A ma grande surprise, elle est partie d’un grand rire et m’a dit que son enfance avait été plus heureuse que celle de son frère.

Elle m’a expliqué que lorsque moi j’allais au boulot et que sa maman était occupée avec ses boutique, elle avait le temps de s’amuser avec sa bande de copines. Elles se promenaient partout où bon leur semblait, elles avaient leurs jouets qu’elles fabriquaient pour jouer, elles se rendaient dans un centre de réligieux qui disposaient d’installations ludiques pour les enfants. Elle m’a rassuré que la liberté qu’elle avait eu et la joie qu’elle partageait avec ses amies, son petit n’en a aucune idée.

J’étais tombé des nues. Il est vrai que j’étais trop occupé à travailler pour gagner de l’argent et sortit de la sitation de précarité où nous vivions, et que mon épouse faisait de même et elle avait donc dû construire son monde à elle.

J’ai compris que le bonheur était relatif et que ce n’état pas l’accumulation de biens matériels et de loisirs qui  rendaient vraiment les enfants heureux.

Ken Eddy
Msc.D Coaching

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *